– En 12 ans, c’est la première fois que le FRIMAT affiche salle comble tous les soirs. Bilan de la dernière journée du festival : l’activité du pique-nique musical Agnico Eagle était de retour cette année avec la formation Bleu Jeans Bleu. La soirée présentée par Hydro-Québec présentait les derniers finalistes de la Vitrine de la relève ainsi que les gagnants. Puis, c’est le spectacle tant convoité de Bernard Adamus qui a clos cette édition. La fin de soirée à la Microbrasserie le Prospecteur affichait une fois de plus complet et mettait en spectacle le duo rock Rouge Pompier. Pour une première fois à Val-d’Or, l’organisation du FRIMAT proposait « FMR de nuit », une nuit remplie d’activités au Centre culturel.

Des sourires pour tous
Quelque 300 personnes se sont déplacées pour le pique-nique musical Agnico Eagle qui présentait la formation Bleu Jeans Bleu. Les refrains et les riffs accrocheurs ont su atteindre un large public. Petits, adolescents et adultes ont succombé à leur style anticonformiste. La diversité du public démontre une fois de plus que le FRIMAT est un festival pour tous. En plus des kiosques proposés, une ambiance de convivialité régnait sous le toit du nouveau marché public.

Finale et Adamus
C’est la chanteuse Véronique Trudel, première concurrente de la deuxième partie de la Vitrine de la relève, qui a entamé la soirée. Maniant très bien le piano et la guitare, Trudel a épaté avec ses mélodies aux airs joyeux. La formation Sud Sud-Est a poursuivi dans un autre registre et s’est démarquée par la présence d’un violoncelle. S’amusant sur scène, ses membres ont montré leur aisance et leur complicité. Suivait ensuite le duo de rappeurs Les Iconoclastes. Le groupe a offert une prestation haute en couleur avec des chansons rythmées. Les deux rappeurs ont su brillamment mettre en valeur leur style hip-hop, rap. Pour clore la Vitrine, également dans un autre répertoire, cette fois plus pop, le groupe Vertige a su transmettre au public une énergie sans pareille. Bougeant sans cesse sur scène, les membres du groupe ont charmé le public avec leurs ballades. Le FRIMAT tient à souligner le talent grandissant en région et encourage les artistes à persévérer. L’organisation tient à remercier la participation de l’humoriste Max Leblanc qui a animé la foule vendredi et samedi. Mêlant improvisation et sketchs, il a su mettre de l’ambiance entre les changements techniques.

Bernard Adamus était de retour à Val-d’Or pour présenter son dernier opus, Sorel Soviet So What. Très généreux, il était accompagné de cinq musiciens et il a conquis une fois de plus le public du FRIMAT. Enchaînant ses plus vieux succès, il a revisité avec un aplomb musical quelques chansons. Il a fait danser et chanter les festivaliers pendant deux heures.

C’est le duo Rouge pompier qui a fait la dernière fin de soirée à la Microbrasserie le Prospecteur. Le groupe a honoré sa réputation d’intensité et a pris possession du lieu en jouant en plein milieu bar plutôt que sur la scène prévue à cet effet. Entourée par les festivaliers, la formation a définitivement impressionné Val-d’Or.

Les lauréats de la 12e édition
Cette année, le jury composé de Ian Campbell, Josée Hardy-Paré, Amélie Cordeau, Olivier Leidgens et Bruno Crépeault a remis la bourse « les beaux à voir » à Rusted. Ce prix est remis au groupe projetant le plus de charisme et de présence sur scène.

La bourse du Festival de musique émergente (FME), qui avait comme critère l’audace et l’originalité, a été remise à Carapace.

Le prix des « enracinés », qui est décerné au groupe d’ici avec le plus grand potentiel, a été remis au groupe métal de Rouyn-Noranda, Evil Prevails. Ce prix comprend une séance photo avec Geneviève Lagrois photographe, une mise en beauté chez Espace Égoïste, un enregistrement au studio Lachapelle et mastering au Northern Studio, une performance au Petit Théâtre de Vieux Noranda, un spectacle lors de la FÉE en août 2017, un spectacle lors du Festival des langues sales en février 2017 ainsi qu’une formation au Conseil de la culture en Abitibi-Témiscamingue.

Le prix de la Fabrique culturelle a été remis par Josée Lacoste au groupe Sud Sud-Est. Ce prix permet la réalisation d’un vidéoclip.

La bourse de 2 500$ de la Société St-Jean-Baptiste, meilleur projet francophone, a été remise à Vertige.

Puis, les deux prix du public La Sandwicherie ont été remis à Rusted pour le vendredi et à Vertige pour le samedi.

Première mondiale
Pour la première fois, le FRIMAT invitait les gens à fêter jusqu’au petit matin. Le FMR de nuit permettait de vivre plusieurs activités au Centre culturel. Les gens pouvaient faire du karaoké, profiter d’un feu extérieur, peinturer, déguster une poutine du Bar à Poutine chez Morasse et plus encore.