Vous nous avez sûrement déjà entendus le répéter, la Vitrine de la relève est l’élément central du FRIMAT. Elle nous permet de mettre à l’avant-plan et de récompenser la relève musicale de chez nous. Comment ça marche ?

Ça commence avec la période de candidatures au printemps, où on se met à la recherche des perles rares parmi les auteurs-compositeurs-interprètes entre 18 et 35 ans, de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. (D’ailleurs, ça fait un bout qu’on t’a pas entendu, le Nord-du-Québec, sois pas gêné !) Les inscriptions sont divisées en 2 catégories : les enracinés (ceux qui habitent la région) et les exilés (ceux qui en sont originaires mais n’y habitent plus).

Après une première sélection, tous les groupes et artistes solos sélectionnés participent au tournage d’une capsule vidéo (à voir ici), où ils se mettent cute et essaient de vous expliquer en quelques mots l’essence de leur projet musical. Une première date avec le FRIMAT et avec les spectateurs. Pendant les semaines qui suivent, tout le monde retourne dans sa cave/son garage/son local pour mettre les bouchées doubles en répétition jusqu’au fameux week-end de juillet. (En tout cas, on souhaite qu’ils fassent ça !)

Après plusieurs mois de travail chacun de notre côté, on se retrouve enfin, les vendredi et samedi du FRIMAT (22 et 23 cette année) pour la vraie patente! Quatre groupes/artistes par soir, 20 minutes chacun pour impressionner le public et le jury. C’est beau en tabarnouche de voir ces faces-là « backstage », vous avez pas idée ! Des faces de métalleux, de rappeurs, de chanteurs folk et de rockeuses, des faces qu’on a peut-être encore jamais vues sur une scène, des faces d’artistes stressés mais fiers, qui ont du fun mais qui s’ennuient un peu de leurs mères.

Pendant ce temps-là, le jury travaille sur une tâche pas facile pentoute : ça jase, ça argumente, ça prend des notes et ça se casse la tête pour savoir comment on répartit les prix parmi les artistes qui viennent de nous mettre leur talent en pleine face. C’est pas une p’tite job, pis on a un respect infini pour les charmantes personnes qui acceptent de s’embarquer là-dedans. Cette année, ce sera :

Amélie Cordeau : Native de Montréal, en A-T depuis 2002 et impliquée dans plusieurs évènements culturels depuis. Directrice générale du Théatre du Rift à Ville-Marie depuis 2013.

Bruno Crépeault : Valdorien plein de talents : écrivain, créateur de jeux de société, auteur-compositeur-interprète qu’on a pu voir au sein de La maudite famille en 2013, entre autres.

Ian Campbell : Fan de Rock, de punk et de métal Rouynorandien, principalement actif du coté de la scène métal (vocaliste pour Neuraxis, Descend into Nothingness, promoteur de spectacles et co-auteur de L’évolution du métal québecois)

Josée Hardy Paré : Après un passage à Montréal où elle a travaillé chez Bonsound et comme directrice de tournée, elle est de retour dans son Abitibi natale depuis quelques mois, en poste au FME et au Petit Théâtre du Vieux Noranda.

Olivier Leidgens : Fraîchement débarqué à Rouyn-Noranda, originaire de Belgique et tout nouveau directeur général du FME, après plusieurs années aux Francofolies de Spa et à l’organisation de soirées électroniques.

Ça nous fait donc une belle gang, aux intérêts plus que variés, qui remettront aux artistes des prix qui donnent une méchante belle tape dans le dos !

Ce qu’il ne faut pas oublier quand on est spectateur au FRIMAT, c’est qu’on a aussi un rôle là-dedans. Ben oui ! On remettra pour chaque soirée une bourse de 250 $ pour le choix du public. Mais pour ça, il faut arriver à l’heure, parce que les bulletins de vote sont remis jusqu’à 5 minutes après le début du premier groupe seulement. Ça fait que si t’es en retard, même si t’as fait la meilleure découverte musicale de ta vie ce soir-là, tu pourras pas donner ton opinion. On a un programme bien rempli cette année, ça commence à 19h !

Pis, as-tu hâte d’entendre les participants à la Vitrine de la relève cette année ? On t’attend à la Salle Félix-Leclerc vendredi le 22 pour Carapace, Gentilhomme, Rusted et Evil Prevails. Samedi le 23, on continue avec Vertige, Les Iconoclastes, Sud Sud-Est et Véronique Trudel.

En attendant tu peux écouter des extraits ici :http://bit.ly/29La1Lr
Et avoir plus d’infos là : http://frimat.qc.ca